Vers Guy Georges
Vers "Tueurs en série"
Vers "Pulsions fondamentales"

Le tueur en série Guy Georges, accusé d'avoir violé et assassiné sept jeunes femmes de l'Est parisien, tente de s'échapper de la prison de la Santé le 26 décembre 2000. Il affirme qu'il recommencera.
Son avocate le justifie, en tant que DPS il est au quartier disciplinaire et d'isolement, une vie vraiment insupportable ...

Les DPS, "détenus particulièrement surveillés" sont seuls dans des cellules de 9 m2. Ils vivent en solitaires (promenade, sport, douche) mais réussisent cependant à communiquer avec les autres (par les murs, tuyaux, et la technique du yo-yo qui permet de passer des objets de fenêtre à fenêtre, sans oublier l'éventuelle corruption des gardiens).

De 1993 à 1998, le sieur Guy Georges s'était fait un ami d'un psy ... anarcho-libertaire, qui avoue son désarroi :Guy Georges. Un ami insoupçonnable ? Dr Philippe Tersand, Stock, Paris 2000.


Retour Première Page